Comment distinguer douance et talent?

Lorsqu’on aborde le sujet de la douance, plusieurs concepts peuvent s’avérer être de grandes sources de confusion. Comme dans tout, mais particulièrement ici: les nuances doivent absolument être prises en ligne de compte, si l’on désire véritablement comprendre la douance.

Ici, je vais aborder la nuance entre la douance et le talent. Ces deux concepts sont souvent amalgamés au détriment de la compréhension des enfants ou adultes qui vivent avec une douance. Il est important de parler des adultes doués, mais je ne considèrerai ici que les enfants, afin de déconstruire un mythe pouvant nuire à la compréhension de leur fonctionnement en milieu scolaire.

Pour commencer, il faut savoir que la douance est une différence neurologique, c’est-à-dire que le cerveau des enfants doués se développe différemment du cerveau standard; il est donc aussi architecturalement distinct. Ces différences sont nombreuses et bien répertoriées dans la documentation scientifique disponible sur le sujet.

La douance représente un potentiel et c’est pourquoi nous utilisons l’appellation «haut potentiel» pour décrire les enfants (ou adultes) qui en sont caractérisés.

J’aimerais vous citer Leta Hollingworth, une chercheure qui a œuvré pendant le début du XXe siècle et qui a fait une différence monumentale pour la compréhension des enfants doués de ce monde. Ses idées sont d’ailleurs toujours d’actualité.

Ce qu’une personne peut accomplir dépend de l’héritage congénital, mais ce qu’une personne réussit à accomplir dépend de l’environnement.

Leta Hollingworth

Essentiellement, ce que cette citation implique est que la douance est un potentiel avec lequel nous venons au monde et qui représente, entre autres, des possibilités.

Passons maintenant au talent. Dans mon dernier ouvrage, Univers surdoué, La douance, un potentiel fragile (Éditions La Semaine, 2018), j’ai écrit un chapitre entier sur le sujet, mais je ne peux, ici, évidemment, aborder la question exhaustivement en quelques centaines de mots, mais tentons d’y aller de façon abrégée tout en en conservant l’essence.

Puisque le talent possède plusieurs définitions et que la perception du mot peut s’avérer subjective, il importe de le distinguer du concept de la douance généralement parlant et de lui donner une définition plus précise dans son implication au rayon douance.

Le talent est quelque chose que l’on développe, que l’on acquiert au fil du temps. Toutefois, il se peut que des enfants aient des aptitudes naturelles dans certains domaines, ce qui leur donnera plus de facilité pour amplifier leur talent. Ils n’auront donc pas à suivre le processus normal de développement d’un talent, car pour eux, cette aptitude naturelle se développera plus rapidement, efficacement et facilement que la norme.

En d’autres mots, avoir des aptitudes naturelles peut accélérer le processus d’acquisition d’un talent, tandis que d’autres développeront leur talent de façon plus procédurale, suivant le curriculum normal de l’acquisition d’un talent quelconque.

Nous sommes entourés de personnes talentueuses, ayant des aptitudes naturelles et des talents impressionnants. Mais tous… n’ont pas une douance.

Au tennis, par exemple, si un enfant de 8 ans possède un coup droit naturel avec une remarquable technique innée, ce sera beaucoup moins long de le perfectionner qu’un enfant du même âge n’ayant pas un coup droit instinctif et intuitif.

Partout, nous sommes entourés de personnes talentueuses, ayant des aptitudes naturelles et des talents impressionnants. Mais tous… n’ont pas une douance. Tout comme une personne douée n’aura pas nécessairement développé un talent extraordinaire. Comme Leta Hollingworth l’a un jour exprimé, l’environnement joue un grand rôle dans le développement du potentiel des enfants doués et non, douance ne rime pas nécessairement talent. Et ce, surtout dans le cadre scolaire.

Ce qui m’a inspiré à écrire ce billet est que lorsque l’on parle de douance, j’entends souvent des gens poser — et légitimement, puisque c’est un sujet méconnu — des questions comme «dans quoi il/elle a une douance?» Cette question cependant, doit être modifiée afin de la rendre congruente. L’analogie serait de demander à un parent d’enfant myope «quels objets voit-il/elle flous?». Évidemment, la question ne se pose pas, car c’est la biologie de son oeil qui fait que sa vision est généralement affectée et que cela n’a rien à voir avec un objet en particulier.

Un enfant ou un adulte n’a pas une douance «dans» quelque chose. Tout comme l’autiste n’est pas autiste en math ou en français. L’autisme, comme la douance, est une condition. Cependant— et là est la nuance —, la douance peut se manifester dans certains domaines. La manifestation de la douance et la douance en tant que telle sont deux choses distinctes.

Donc, par exemple, la douance d’un enfant peut se manifester en français, en maths, en art ou en programmation, comme elle pourrait ne pas se manifester dans ces domaines. Ils peuvent développer des talents, selon leurs aptitudes naturelles ou intérêts personnels, en étant propulsés par leur haut potentiel (douance), mais rien ne garantit que ce ou ces talents s’exhiberont dans le contexte scolaire.

Alors, pour tenter de comprendre l’enfant doué, la question qu’il faut plutôt poser est la suivante:

«Dans quoi se manifeste la douance chez l’enfant?», ou encore «Où se situent ses forces et ses faiblesses?». Puisque comme pour tous les êtres humains, les doués ont des forces et des faiblesses variables.

L’idée ici est de sensibiliser au fait que la douance est un fonctionnement cognitif qui diffère qualitativement de la norme et qui n’est pas uniquement lié à l’apprentissage. L’enfant doué aura aussi des hypersensibilités sensorielles qui peuvent le rendre irritable à l’école.

C’est donc là aussi que peut se manifester la douance et non seulement dans la sphère de l’apprentissage. L’enfant doué est aussi très intense, il peut réagir à certaines situations d’une façon perçue comme étant «démesurée». Il peut aussi avoir de la difficulté à créer des liens étant donné le décalage entre lui et les autres.

Comme le disait Aristote, dans cette citation qui lui est fréquemment attribuée: «Le tout est supérieur à la somme de ses parties».

La douance est une constellation de caractéristiques qui se manifeste dans plusieurs sphères, et c’est cet ensemble qui compose le profil de l’enfant (et de l’adulte) doué.

 

À lire sur le Huffington Post Québec